Aller au contenu principal

Allocation d’études de l’enseignement secondaire : conditions d’octroi pour l'année scolaire 2024-2025

Attention : ces dispositions sont susceptibles de changement.
La Direction des allocations d’études attire votre attention sur le fait que les informations officielles fondées sur la réglementation applicable aux candidat.e.s boursier.e.s reprises sur ce site sont les seules à prendre en compte. 
Les procédures et règles énoncées par d’autres organismes pourraient en effet comporter des éléments inexacts ou incomplets.

 

L’obtention d’une allocation d’études est soumise à plusieurs conditions portant sur les revenus du ménage, les revenus cadastraux et les loyers, la nationalité et le cursus éducatif de l’élève qui désire bénéficier d’une l’allocation (appelé allocataire).

 

Conditions liées aux revenus du ménage

Sont pris en compte les revenus de l'ensemble des membres repris sur la composition de ménage en Belgique de l'élève, fixée à la date de la demande d’allocation d’études relative à l’année scolaire concernée.

Lorsque la responsabilité fiscale de l'élève est partagée, les revenus pris en considération sont ceux du ménage du représentant légal qui sollicite l'allocation d'études. Toutefois, en cas de risque de refus lié au dépassement des plafonds, le dossier est réexaminé en tenant compte de la proportion des ressources des ménages auxquels l'élève appartient.

Les ressources visées sont :

  • Les revenus imposables globalement, majorés des revenus imposables distinctement* (avertissement-extrait de rôle : Revenus 2022 - exercice d'imposition 2023 (SPF Finances/Contributions)).
  • Les allocations et les revenus de remplacement et/ou d’intégration.  
  • Les revenus issus d'une organisation internationale même si exonérés d'impôts.
  • Les revenus non imposés en Belgique.


À l’exception des revenus :

  • Du candidat à l'allocation d'études (sauf s'il dispose d'un avertissement-extrait de rôle commun avec un autre membre de sa composition de ménage).
  • Des frère(s) et sœur(s) du candidat, des demi-frère(s) et demi-sœur(s).
  • Des revenus des colocataires et/ou propriétaires d’immeubles donnés en location (kot) du candidat.


* Lorsque les revenus imposables distinctement sont constitués en tout ou en partie d'une indemnité de licenciement qui a été perçue sans que le membre concerné n'ait repris d'activités professionnelles ou perçu des revenus de remplacement à la suite de ce licenciement et jusqu'à la date de la demande, il n'est pas tenu compte du montant  de  l'indemnité  perçue  dans  le  cadre  de  la  globalisation  des ressources.

 

Maxima des revenus

L'ensemble des ressources ne peut dépasser les revenus maxima suivants (revenus imposables globalement, majorés des revenus imposables distinctement repris sur l’avertissement-extrait de rôle (Revenus - 2022)) :

Les personnes à charge à prendre en considération sont celles reprises sur l’avertissement-extrait de rôle (codes : 1030, 1032, 1034/1036, 1043).

 

Nombre de personnes à charge

Revenus maxima

0

24.168,25 €

1

32.225,69 €

2

39.776,65 €

3

46.825,45 €

4

53.371,89 €

5

59.918,33 €

Par personne supplémentaire… ajouter

6.546,44 €

Revenus modifiés

Un changement récent dans votre situation financière (perte d'emploi, maladie, séparation, cpas ...) peut être pris en comptes, sous certaines conditions, et permettre l'allocation d'une allocation spécifique (forfait).
Pour plus d'information consultez la page "Montant".

 

Conditions liées aux revenus cadastraux et loyers bruts

Le candidat n'a pas droit à une allocation d’études si le titulaire des revenus pris en considération est propriétaire de biens immobiliers (autres que ceux occupés comme habitation personnelle) dont les revenus cadastraux (montant indexé) + les loyers bruts cumulés sont supérieurs à 1.191,61 €.
(Attention, le montant du revenu cadastral n’est pas indexé sur l’avertissement extrait de rôle (codes : 1106/2106 et 1109/2109 (R.C.) + 1110/2110 (loyers bruts)).

 

Conditions liées au cursus éducatif de l'allocataire

L'élève :

  • Doit fournir une attestation prouvant qu'il/elle est régulièrement inscrit.e dans son année d'études auprès d'un établissement d'enseignement secondaire de plein exercice.

 

Conditions liées à la nationalité

L'élève doit disposer d'une composition de ménage établie en Belgique à la date de la demande de l’allocation d'études.

Par dérogation, le ressortissant d'un État membre de l'Union européenne, d'un État partie à l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse peut produire un document analogue à la composition de ménage délivré par l'autorité compétente en la matière (situation à la date de la demande de l’allocation d'études).

  • Ressortissants de l’Union européenne :
    ~ La résidence de l’élève doit être établie au 31 octobre 2024.
    ~ Se prévaloir de l’article 24 de la directive 2004/38/CE relative au droit des citoyens de l'Union et des membres de leurs familles de circuler et de séjourner librement sur le territoire des Etats membres.
    ~
     Se prévaloir des dispositions des articles 7, paragraphe 2, ou 10 du règlement (UE) n° 492/2011 du Parlement européen et du Conseil du 5 avril 2011 relatif à la libre circulation des travailleurs à l'intérieur de l'Union.
    ~
     Fournir une preuve de non-perception d’allocation d’études dans son pays d’origine.
  • Ressortissants HORS Union européenne :
    ~ Totaliser au moins 5 années de résidence en Belgique au 31 octobre 2024 et disposer d’un titre de séjour valable de plus de 3 mois.
  • Réfugiés, Apatrides, Protection subsidiaire :
    ~ Au 31 octobre 2024, l'élève doit disposer de la qualification de réfugié, d'apatride ou de la protection subsidiaire reconnue par le Commissariat général des Réfugiés et des Apatrides ou par le Conseil du Contentieux des Etrangers depuis au moins un an. Si l'élève est mineur et que le représentant légal est reconnu réfugié, on considère que l’élève l’est aussi.

L'élève de nationalité étrangère, doit fournir la preuve qu'aucune allocation d'études ne lui a été octroyée par un autre pays.

Les autres candidat.e.s non repris.e.s dans une des catégories précitées ne peuvent prétendre à une allocation d'études.